Actualités

Permalink to Accueillir les réfugiés : une exigence morale, une décision politique

Accueillir les réfugiés : une exigence morale, une décision politique

A la région

© SOEREN BIDSTRUP / SCANPIX DENMARK / AFP

© SOEREN BIDSTRUP / SCANPIX DENMARK / AFP

Alors que la France pouvait par le passé être fière de sa longue tradition d’accueil qui lui avait fait inscrire dans sa Constitution dès 1793 le devoir d’accorder l’asile aux étrangers, et avait permis l’accueil de dizaines de milliers de Vietnamiens sous le régime des Khmer Rouges ou de Chiliens, à l’instar de mes parents, après le coup d’Etat de Pinochet, nous ne pouvons plus aujourd’hui nous flatter d’une telle ouverture.

Le glissement sémantique qui consiste à qualifier ces femmes et ces hommes de migrants alors qu’ils fuient, pour l’essentiel, la mort assurée dans leur pays d’origine, est une concession de plus faite aux tenants du repli sur soi identitaire. Il s’agit bien là de ceux que nous devons qualifier de demandeurs d’asile, de réfugiés, et il nous faut agir en conséquence.

A l’heure où la moitié de la population syrienne a été déplacée ou exilée, à l’heure où des bateaux remplis de femmes et d’hommes coulent à nos frontières, à l’heure où des enfants de 3 ans s’échouent sur nos plages, nos réponses ne peuvent être timides.

Nous devons urgemment apporter des solutions courageuses et à la hauteur des besoins colossaux, pour être fidèles non seulement à nos valeurs de gauche, mais à notre humanité. Nous avons en Île-de-France une responsabilité particulière, au regard de notre poids économique en France et en Europe. Alors que la majorité régionale se présentera à votre vote dans quelques semaines, je m’enorgueillis que la tête de liste socialiste Claude Bartolone assume sa volonté d’y faire face de manière pragmatique.

Il ne s’agit pas seulement d’assouplir les conditions d’accès au statut  de réfugiés pour régler cette question. En tant que Région, notre rôle est de garantir des conditions d’accueil dignes, de mettre en place un programme d’intégration pérenne mais aussi de soutenir les associations franciliennes qui chaque jour s’engagent pour accompagner les demandeurs d’asile.

La Région Île-de-France n’est jamais aussi belle que lorsqu’elle est solidaire. Soyons à sa hauteur, refusons le repli nationaliste et accueillons les demandeurs d’asile avec fraternité et générosité. Car c’est aussi cela, une Île-de-France humaine.


Galerie Photo

img_6972 02-02-2015-signature-pamu-01-reduite 140325-casablancapdtmaire-810x1024 antana mancera_huchon_romero signature-de-la-convention-avec-santiago americana coderre-et-vp iris-vp-tribune-3 iris-vp-tribune-2

Twitter

Suivez-moi sur Facebook